Servantes des Pauvres
Oblates bénédictines

« Seigneur, montre-nous le Père ! »

"Seigneur, montre-nous le Père !" (Jn XIV,8) s'écriait l'apôtre Philippe il y a 2000 ans, devançant ainsi le cri et l'impatience, révélant ainsi la soif et la supplique de tant d'hommes et de femmes d'aujourd'hui encore.

Faire découvrir le visage du Père, révéler Sa tendresse, porter Sa miséricorde, témoigner de Son Amour... voilà ce à quoi est appelée la Servante des Pauvres, ce à quoi elle aspire, et ce pour quoi elle s'engage . Le verset de psaume "C'est Ta Face Seigneur que je cherche" (Ps XXVI,8) est le leitmotiv de la consécration à Dieu de la Servante des Pauvres, il anime autant sa prière que son activité : chercher le Seigneur en toute chose, tout événement, toute personne.

La prière est la première école de l'Amour de Dieu et du service du prochain. La Servante des Pauvres participe chaque matin à la messe qui est comme le sommet et la source de sa vie d'union au Christ; c'est le moment où elle vient se rendre disponible par Amour, c'est le moment où le Christ la comble et l'envoie en mission. La journée est rythmée par les offices de Laudes, Vêpres et Complies chantés en grégorien par toute la communauté. Une heure d'oraison silencieuse et la méditation du rosaire tous les jours faites en commun, contribuent à unir tous les membres de la communauté autour de Jésus Sauveur et de la Vierge Marie, Mère des Pauvres et Salut des Infirmes. Ces temps de prières placés tout au long du jour permettent à la sœur de tout rapporter à Dieu, de Lui confier le commencement de toutes ses œuvres et de lui rendre grâce pour ce qu'Il lui donne de faire dans l'humble limite de ses capacités.

Travailler au salut des âmes tout en soulageant les corps

C'est l'Amour qui presse la sœur à se rendre à l'office, et c'est le même Amour qui la mène chez le Pauvre, le malade. Ici ou ailleurs, c'est toujours le Visage du Christ qu'elle rencontre. Bénédictine, la Servante des Pauvres désire servir le Seigneur plus particulièrement par les œuvres de miséricorde enseignées par St Benoit "Soulager les Pauvres - Vêtir ceux qui sont nus - Visiter les malades - Ensevelir les mort - Secourir ceux qui sont dans l'épreuve - Consoler les affligés". Infirmières diplômées ou non, les sœurs sont envoyées pour le service des malades selon leurs compétences, ayant au cœur le même but : travailler au salut des âmes tout en soulageant les corps (…) suivant ainsi le désir de leur fondateur, Dom Camille Leduc. C'est vers le Christ souffrant que se penche la Servante des Pauvres lorsqu'elle panse une plaie, assiste un malade. C'est avec la bienveillance et la tendresse du Christ miséricordieux qu'elle soigne, soulage, console.

L'apostolat de la Servante des Pauvres touche tous les âges, c'est pour cela qu'elle est envoyée au domicile des Pauvres, des malades. Elle rencontre ainsi l'entourage du malade et peut lui apporter soutien et encouragement. La présence auprès des personnes en fin de vie tient aussi une grande place. "A mesure que la mort approche il convient de redoubler de zèle, de dévouement et de respect pour le malade. Tout en s'occupant de secourir l'âme, la sœur veillera à procurer tous les adoucissements qui peuvent diminuer la douleur des derniers instants." leur enseignait Dom Leduc.

L'apostolat auprès des jeunes se fait par les Centres de Loisirs, où les enfants reçoivent une formation humaine et spirituelle que leur situation familiale ne favorise pas toujours. La sœur se fait alors 'grande sœur' pour chacun d'entre eux.

Pour la Servante des Pauvres, "le regard de la Foi sait découvrir sous les traits du malheureux l'image vivante du Sauveur" (Dom Leduc). Alors elle peut faire siens ces versets du Ps 104,3-4 :
"Joie pour les cœurs qui cherchent Dieu… Ne vous lassez pas de chercher Sa Face."

Une Servante des Pauvres