Servantes des Pauvres
Oblates bénédictines
Logo du Vatican

MESSAGE DU SAINT PÈRE POUR LA
XXXIVe JOURNÉE MONDIALE DE PRIÈRE POUR LES VOCATIONS
20 avril 1997 - IVe dimanche de PÂQUES
Thème : La Parole de Dieu

Vénérés Frères dans l'Épiscopat,
Chers Frères et Sœurs,

1. La prochaine Journée mondiale de prière pour les vocations prend place dans le contexte de la préparation immédiate au grand Jubilé de l'An 2000. Comme on le sait, l'année 1997 sera consacrée à la réflexion sur le mystère du Christ, Verbe du Père, qui s'est fait homme pour notre salut. La réflexion devra se dérouler dans une familiarité plus intense avec la Parole de Dieu (cf. Tertio millennio adveniente, 40). Comment ne pas saisir l'occasion qui nous est donnée d'un examen plus attentif des données bibliques également sur le thème de l'appel au don total de soi-même pour le service du Royaume ?

Aussi est-ce mon vif désir que, à l'occasion de la prochaine Journée mondiale de prière, on réfléchisse à frais nouveaux sur la manière d'instaurer une adéquate catéchèse biblique en vue d'une pastorale des vocations plus incisive.

La Parole de Dieu révèle le sens profond des choses et donne à l'homme la sécurité du discernement et de l'orientation dans les choix quotidiens de la vie. D'ailleurs, dans le domaine de la pastorale des vocations, la Révélation biblique, en nous faisant connaître l'histoire des différents personnages auxquels Dieu a confié une mission particulière pour son Peuple, est en mesure d'aider à mieux comprendre le style et les traits de l'appel qu'il adresse aux hommes et aux femmes de toute époque.

La Journée mondiale de prière du 20 avril prochain acquiert en outre une importance ecclésiale particulière, parce qu'elle coïncidera pratiquement avec le « Congrès sur les vocations au sacerdoce et à la vie consacrée en Europe ». Aux promoteurs de cette Assemblée, qui aura lieu à Rome et qui souhaite accomplir un travail approfondi de vérification et d'animation vocationnelle, j'exprime dès maintenant ma proximité spirituelle et mes souhaits cordiaux. J'invite tous les fidèles à soutenir par la prière un rendez-vous aussi important, dont bénéficieront non seulement les Communautés ecclésiales d'Europe mais le peuple chrétien de tous les continents.

2. Pour la réalisation de son projet de rédemption, Dieu a voulu demander la collaboration de l'homme : l'Écriture sainte raconte l'histoire du salut comme une histoire de vocations où se mêlent étroitement l'initiative du Seigneur et la réponse des hommes. En effet, toute vocation naît de la rencontre de deux libertés, la liberté divine et la liberté humaine. Interpellé personnellement par la Parole de Dieu, celui qui est appelé se met à son service. Il commence ainsi une marche, qui ne va pas sans difficultés ni épreuves, qui le mène à une intimité croissante avec Dieu et à une disponibilité toujours plus prompte à répondre aux exigences de sa volonté.

Dans tout appel vocationnel, Dieu révèle le sens profond de la Parole, qui est un dévoilement progressif de sa Personne jusqu'à la manifestation du Christ, sens ultime de la vie : « Celui qui marche à ma suite ne marchera pas dans les ténèbres, mais il aura la lumière de la vie » (Jn 8, 12). Le Christ, donc, Parole du Père, est l'icône pour comprendre la vocation de tout homme, pour vérifier la route de sa vie et donner une fécondité spirituelle à sa mission.

Dans la lecture personnelle de la Bible comme dans la catéchèse, il faut toujours se mettre à l'écoute de l'Esprit qui éclaire le sens des textes (cf. 2 Co 3, 6) : c'est lui qui rend vivante et actuelle la Parole, aidant à en saisir la valeur et les exigences. « L'Écriture sainte doit être lue et interprétée avec l'aide de ce même Esprit par lequel elle a été écrite » (Dei Verbum, 12).

Dans une perspective vocationnelle, la catéchèse biblique se réalise donc dans une attitude d'obéissance docile à l'Esprit : seul celui qui est imprégné de sa lumière pourra favoriser le développement des germes vocationnels présents dans l'Église, comme l'atteste l'expérience des fondateurs et fondatrices des Congrégations reli gieuses et des Instituts de vie consacrée, qui ont aidé tant d'hommes et de femmes à découvrir et à accueillir l'appel du Seigneur.

3. Dans notre culture actuelle, spécialement dans les sociétés d'ancienne tradition chrétienne, le service de la Parole revêt un rôle encore plus urgent et plus actuel. Comme j'ai eu souvent l'occasion de le rappeler, notre temps est celui de la nouvelle évangélisation, qui concerne tous les fidèles. Dans un monde toujours plus sécularisé, il faut promouvoir avec courage une implantatio Ecclesiae renouvelée, condition habituellement nécessaire pour que l'expérience vocationnelle soit possible.

Donnée de manière opportune, la catéchèse, d'une part fait mûrir la foi et la rend consciente et active, et, d'autre part, amène à lire dans l'expérience quotidienne les signes de l'appel divin. La lectio divina est par ailleurs d'une grande utilité, parce qu'elle est une occasion privilégiée de rencontre avec Dieu dans l'écoute de sa Parole. Pratiquée par de nombreuses communautés religieuses, elle peut être opportunément proposée à tous ceux qui désirent mettre leur vie en harmonie avec le projet de Dieu. L'écoute de la Révélation divine, la méditation silencieuse, la prière de contemplation et sa traduction en expérience de vie constituent le terrain sur lequel fleurit et se développe une authentique culture vocationnelle.

À cette lumière, il faut valoriser toujours davantage le lien qui unit l'Écriture sainte et la communauté chrétienne. L'écoute de la Parole ouvre le cœur de l'homme au Verbe de Dieu et contribue à l'édification de la communauté, dont les membres découvrent ainsi de l'intérieur leur vocation et apprennent à donner une réponse généreuse de foi et d'amour. Seul le croyant, devenu « disciple », peut goûter « la bonne Parole de Dieu » (He 6, 5) et répondre à l'invitation à une vie spéciale de marche à la suite de Jésus, selon l'Évangile.

4. Toute vocation est un événement personnel et original, mais aussi un fait communautaire et ecclésial. Personne n'est appelé à marcher seul. Toute vocation est suscitée par le Seigneur comme un don pour la communauté chrétienne, qui doit pouvoir en tirer un bienfait. Un sérieux discernement est donc nécessaire, qui doit être fait par celui qui est directement intéressé, en même temps que par les responsables de la communauté qui l'accompagnent dans son itinéraire vocationnel.

Ma pensée va vers vous, vénérés Frères dans l'épiscopat, qui, en tant que Pasteurs de l'Église, êtes les premiers responsables de l'animation vocationnelle. Mettez toutes vos énergies au service des vocations. Sachez stimuler par la force de l'Esprit vos communautés diocésaines pour qu'elles ressentent que le problème des vocations est le leur et qu'elles prennent conscience de la dimension ecclésiale de tout appel divin.

Que la catéchèse des jeunes soit explicitement vocationnelle et amène les jeunes à vérifier, à la lumière de la Parole de Dieu, l'éventualité d'un appel personnel et la beauté du don total de soi-même à la cause du Royaume. Avec courage, promouvez la pastorale des vocations au sacerdoce, à la vie consacrée masculine et féminine, à la vie missionnaire et à la vie contemplative, afin que tous ceux qui sont effectivement appelés découvrent le don précieux que le Seigneur veut leur faire en raison d'une prédilection spéciale (cf. Mc 10, 21).

5. À vous, prêtres diocésains et religieux, je demande de vous efforcer, par tous les moyens, de favoriser parmi les fidèles la connaissance et l'amour de l'Écriture, et de toujours veiller à ce que la catéchèse ait une dimension vocationnelle. Faites en sorte que l'estime pour l'écoute de la Parole de Dieu grandisse dans le cœur des jeunes, dans la conviction que la foi, puisée aux divines Écritures, est la « mémoire vitale » du croyant.

Aux personnes consacrées, j'adresse un appel pressant pour qu'elles témoignent avec joie de leur consécration radicale au Christ : laissez-vous interpeller sans cesse par la Parole de Dieu, partagée en communauté et vécue avec générosité au service des frères, spécialement des jeunes. Dans un climat d'amour et de fraternité, éclairé par la Parole de Dieu, il est plus facile de répondre oui à l'appel.

J'exhorte en outre les paroisses, les catéchistes, les associations, les mouvements et les laïcs engagés dans l'apostolat, à entretenir une vraie familiarité avec la Bible, en ayant conscience que l'écoute de la Parole est un chemin privilégié pour l'éclosion des vocations. Dans les catéchèses en paroisse, on donnera une place convenable à la dimension vocationnelle, également par la constitution de groupes vocationnels, et, au cours de l'année liturgique, on s'efforcera de promouvoir des initiatives de prière et de catéchèses bibliques orientées vers ce but, en valorisant pleinement ces lieux que sont l'école et les exercices spirituels. Il faut nourrir la foi de tout chrétien par la connaissance amoureuse de la Parole de Dieu, dans une attitude de généreuse ouverture à l'action permanente de l'Esprit.

6. Mais c'est surtout à vous, jeunes, que je voudrais maintenant m'adresser : le Christ a besoin de vous pour réaliser son projet de salut ! Le Christ a besoin de votre jeunesse et de votre généreux enthousiasme dans l'annonce de l'Évangile ! Répondez à cet appel en donnant votre vie au Christ et à vos frères. Ayez confiance dans le Christ et vos désirs ne seront pas déçus, ni vos projets, mais il les comblera de sens et de joie. Il a dit : « Je suis le Chemin, la Vérité et la Vie » (Jn 14, 6).

Avec confiance, ouvrez votre cœur au Christ ! Laissez-le renforcer sa présence en vous par l'écoute quotidienne, dans l'adoration, des saintes Écritures, qui constituent le livre de la vie et des vocations réussies.

7. Bien chers frères et sœurs ! Au terme de ce message, je veux inviter tous les croyants à s'unir à moi pour élever d'incessantes prières au nom de Celui qui peut tout auprès de Dieu (cf. Jn 3, 35). Lui qui est la Parole vivante du Père et notre Avocat, qu'il intercède pour nous et obtienne à son Église de nombreuses et saintes vocations au sacerdoce et à la vie consacrée.

Père saint et Provident,
tu es le Maître de la vigne et de la moisson
et tu donnes à chacun le travail et sa juste récompense.
Dans ton dessein d'amour,
tu appelles les hommes à collaborer avec toi
pour le salut du monde.
Nous te remercions pour Jésus-Christ, ta Parole vivante,
qui nous a rachetés de nos péchés
et qui se trouve au milieu de nous pour nous secourir dans notre pauvreté.
Conduis le troupeau auquel tu as promis la possession du Royaume.
Envoie de nouveaux ouvriers à ta moisson
et mets au cœur des Pasteurs
la fidélité à ton projet de salut,
la persévérance dans leur vocation et la sainteté de vie.

Christ Jésus,
toi qui, sur les bords du lac de Galilée, as appelé les Apôtres
et les as constitués fondement de l'Église
et porteurs de ton Évangile,
soutiens ton peuple en chemin dans cet aujourd'hui de l'Histoire.
Donne courage à ceux que tu appelles à te suivre
sur la voie du sacerdoce et de la vie consacrée,
afin qu'ils puissent féconder le champ de Dieu
par la sagesse de ta Parole.
Fais d'eux des instruments dociles de ton amour
dans le service quotidien de leurs frères.

Esprit de sainteté,
qui répand tes dons sur tous les croyants
et tout particulièrement sur ceux qui sont appelés à être des ministres du Christ,
aide les jeunes à découvrir l'attrait de l'appel divin.
Enseigne-leur le chemin authentique de la prière,
qui se nourrit de la Parole de Dieu.
Aide-les à scruter les signes des temps
pour qu'ils soient de fidèles interprètes de l'Évangile et des porteurs de salut.
Marie, Vierge de l'écoute et du Verbe fait chair en ton sein,
aide-nous à être disponibles à la Parole du Seigneur
afin que, accueillie et méditée, elle croisse dans notre cœur.
Aide-nous à vivre comme toi la béatitude des croyants
et à nous consacrer, avec une infatigable charité,
à l'évangélisation de tous ceux qui cherchent ton Fils.
Donne-nous de servir tout homme,
de mettre en pratique la Parole écoutée
afin que, demeurant fidèles,
nous trouvions notre bonheur dans cette pratique.
Amen !

Aux responsables et aux animateurs de la pastorale des vocations, aux jeunes qui cherchent ce que Dieu veut pour eux et à tous ceux qui sont appelés à une vie de spéciale consécration, j'accorde avec affection une spéciale Bénédiction apostolique.

Du Vatican, le 28 octobre 1996.
JEAN-PAUL II