Servantes des Pauvres
Oblates bénédictines

Au fil des jours

« Retour aux nouvelles

Séjour des guides 02-04-2017

En fin d’après midi, ce dimanche 2 avril, une patrouille de 7 guides nous arrive de Versailles pour un petit camp au Liban. La Jumpy franchit le portail chargée à bloc de ces demoiselles, de leurs sacs à dos, tente, gamelles et intendance ! Tout ce petit monde a été ravi de profiter d’une occasion à la gare pour arriver dans ce taxi. Nous les apercevrons ici et là, avec leur foulard et leur bon sourire. Lundi matin, elles découvrent notre communauté de Massabielle en venant à la Messe de 11h, mais… le prêtre n’est pas venu. Qu’à cela ne tienne, le temps n’est pas perdu. Nous les entendons quelques minutes plus tard chanter Notre Dame dans la chapelle Saint Sauveur. Lundi après midi, elles découvrent avec joie le saint Sépulcre.

Nous ayant demandé de pouvoir nous rendre un service pour nous remercier de l’accueil, il a été prévu qu’elles aillent désherber le jardin d’une de nos malades qui pleure, impuissante devant les mauvaises herbes qui étouffent ses fleurs. L’idée nous vient donc au noviciat de leur préparer un petit message codé pour leur donner le nom et l’adresse de madame L. ainsi que le matériel à prévoir. La récréation de ce soir est animée. Des lettres sont épelées à voix hautes, et personne n’y comprend rien, pas même les rédactrices ! il faut vous dire que nous leur préparons un message à double code. Il est donc d’abord codé une première fois, puis rédigé en morse, et le tout est juste terminé quand sonne Complies. Le lendemain, il est déposé discrètement pendant qu’elles dorment encore.. Avant de partir pour leur BA, elles avouent qu’elles ont mis 1h et demie à déchiffrer – l’indice donné n’ayant pas été efficace ! - mais leur perspicacité les a bien aidées, et il n’y a que peu d’informations à rectifier ! Bravo les guides ! Elles partent sous une petite pluie fine, et sont accueillies par madame L. en début d’après midi. Comme il pleut, elle ne leur permet pas d’aller tout de suite dans son jardin, mais commence à parler avec elles en attendant que la pluie s’arrête. Ensuite, chacune armée de son outil se met au travail, mais… laissons-les vous raconter :

Par une belle après-midi pluvieuse, nous sommes allées chez madame L. afin de défricher son jardin. Nous avons défriché pendant deux bonnes heures. Madame L. était très heureuse de nous avoir accueillies. Elle nous présenta son jardin et nous invita à goûter en nous racontant son histoire. Après un moment, nous rentrâmes au lieu de camp. Madame L. est une femme exceptionnelle et admirable qui a été beaucoup éprouvée mais a toujours su braver ses épreuves. Son histoire nous a beaucoup marquées et touchées et ce fut donc pour nous exceptionnel. Elle nous a fait travailler, mais nous voyions dans chacun de ses mouvements qu’elle les faisait avec nous. Il s’agit d’une femme attentionnée qui aime son jardin et la vie. Qu’elle soit assurée que nous la portons déjà dans nos prières et que nous n’oublierons pas de lui envoyer une lettre avec les photos !

Le soir, la sœur nous donnera les bonnes impressions gardées par notre malade, tellement heureuse et comme rajeunie de cette visite : ‘ah, ma sœur, ça existe donc encore des jeunes comme ça !’

Mercredi matin, nous les voyons s’installer au premier rang, en uniforme impeccable, à notre Messe de 7h à laquelle elles sont heureuses d’assister, nullement effrayées par le latin ni par l’horaire matinal ! Elles nous apprendront avant de repartir que leur mouvement des ‘Europa Scout’ a des aumôniers membres de la Fraternité saint Pierre. Une photo souvenir sur les marches de la chapelle clôt ce joyeux petit camp, et elles repartent ravies, gâtées par Mère Prieure de médailles de saint Benoît et de cartes postales du saint Sépulcre.